Comme deux personnes sur trois, je souffre de vibranxiété

la vibranxiete

Bonjour à tous, je m’appelle Xavier – Bonjouuuur Xaaavier – 24 ans et je suis victime au quotidien d’un syndrome bien étrange…celui de la vibranxiété, appelé aussi syndrome des vibrations fantômes!

Absolument aucun rapport avec l’univers éctoplasmique, mais il s’agit d’un phénomène plutôt nouveau apparu il y a quelques années avec l’essor des NTIC et surtout des téléphones mobiles.

Ce syndrome se manifeste à toute heure de la journée, heureusement pas encore pendant les phases de sommeil…

Cas classique: vous êtes au boulot, en train de travailler, et là vous sentez-votre téléphone vibrer dans votre poche. Vous le sortez, l’allumez et…rien, aucun appel, aucun sms, aucune notification… Vous étiez pourtant certain que celui-ci venait de vibrer (il était dans votre poche pas dans celle de votre collègue!).

C’est là que vous vous dites, mais moi aussi ça m’est déjà arrivé ça!

Maintenant que je sais que toi aussi, petit internaute qui lit cet article, te sent entièrement concerné par ce syndrome car tu en es victime, lit ce qui va suivre, ça pourrait bien t’intéresser!

Pour vous montrer à quel point ce syndrome interroge les scientifiques, des Américains des Etats-unis d’Amérique (du pays de l’oncle Sam et tout et tout) se sont penchés sur la chose (c’est dire si le sujet est sérieux!) et on trouvé même un terme à cette pathologie qui en touche, selon leurs estimations, 2 personnes sur 3! Vibranxiety. Contraction des mots « vibration » et « anxiety« , voilà comment se nomme cette pathologie.

Vibranxiété: 89% des jeunes concernés!

Plusieurs études, ayant été réalisées pour la plupart outre-atlantique, ont révélé que près de 89% des jeunes avaient déjà ressenti ces vibrations fantômes. Parmi ceux-là, une poignée ressentent même au quotidien ce mystérieux phénomène encore inexpliqué à ce jour.

Une étude de 2007, indique que ce phénomène est directement lié à l’utilisation que vous faites de votre téléphone. En clair, plus vous votre nomophobie est grande (Dépendance aux téléphones portables, encore une nouvelle maladie chouette!), plus vos « chances » d’être concerné augmenteraient!

Au final, on parlera plus de gêne que de véritable pathologie avec ce syndrome dans la mesure où peu de personnes sont réellement incommodées par ce phénomène étrange, 95% des personnes interrogées ayant répondu « pas du tout » ou « un peu » à la question « Vous sentez-vous gêné par ces vibrations fantômes?« .

Je ressent pour ma part comme une frustration quand cela arrive, car durant le laps de temps où tu te demandes qui t’as contacté et au final tu t’aperçoit que ce n’était que du vent…

Youpi j’ai un ami! Double youpi il m’a écrit! Ah non c’est personne en fait

Notons par ailleurs que la dernière utilisation de « Youpi » remonte au soir de l’armistice 1945 où le Gal de Gaule aurait déclaré « Youpi, mon attitude primesautière a été récompensée au centuple de mes espérances, on les a bien niqué ».

 

D’une manière générale, l’ensemble des études menées par les chercheurs s’étant penchés sur ce curieux trouble, ont fait ressortir que la majorité des personnes touchées par la vibranxiété étaient accrocs (à des niveaux différents bien entendu) à leur téléphone.

 

Un phénomène encore inexpliqué

Les hypothèses vont bon train pour tenter de trouver une réponse rationnelle à ce phénomène qui concerne de plus en plus de personnes, mais au final, aucune n’est encore assez étoffée d’arguments scientifique pour l’expliquer.

Parmi les nombreuses réponses à ce phénomène, trois semblent obtenir le plus de crédit à nos yeux:

  1. Peut-être arriverions nous à sentir, ou plutôt à ressentir, les faibles signaux électriques émanant du téléphone. C’est vrai, ne vous est jamais-il arrivé de prendre votre téléphone en main 1seconde avant de recevoir un message? (ce pourrait-être l’objet d’un autre article!). De cette façon, peut-être qu’inconsciemment nous parvenons à ressentir ces ondes de temps à autre.
  2. Michael Rothberg, un clinicien de Springfield (oui c’est une vrai ville!) pense lui, que ce phénomène serait du au fait que certains d’entre-nous sont constamment en attente d’un sms, d’un appel ou tout autre forme de communication offerte par notre téléphone. De ce fait, notre cerveau interpréterait inconsciemment tout signal pouvant s’apparenter à une vibration de notre cher protégé.
  3. Dernière réponse qui relèverait plus de la pathologie mentale, puisque ne touchant essentiellement les personnes qui font un usage régulier de leur téléphone: il se pourrait simplement que tout se passe dans votre tête et que le simple désir de recevoir des messages vous provoque parfois ces quelques hallucinations!

Cette hypothèse est d’ailleurs celle soutenue par Michelle Drouin de l’institut IUPU de Fort Wayne aux États-Unis qu’elle a même publiée dans la revue scientifique « Computers in Human Behavior » (L’informatique dans le comportement humain, si il fallait traduire cela dans la langue de Patrick Bruel).

Le seul remède à cette maladie nouvelle serait en effet de décrocher, je veux dire raccrocher, enfin vous passer de votre téléphone.

Bien qu’ayant conscience que ce billet n’ai pas fait avancer la science, je suis toutefois rassuré qu’il ne l’ai pas faite reculer non plus…

Je vous remercie de l’avoir lu et vous invite à le partager si il vous a plus (au moins je recevrai des notifications sur mon téléphone pour QUELQUE CHOSE!)

Aller plus loin…

Derrière ce titre qui n’est pas sans me rappeler le titre qu’on retrouvait à la fin des séries d’exercices de nos livres de mathématiques, voici quelques sources qui m’ont aidé à rédiger ce billet:

4 réponses à “Comme deux personnes sur trois, je souffre de vibranxiété

  1. Il m’est déjà arrivé d’avoir une sensation de vibration dans le haut de ma jambe.

    Ma réaction a été : Tiens, j’ai laissé le smartphone en mode vibreur et j’ai du recevoir un SMS ou un Email.

    Sauf qu’en regardant dans ma poche … elle était … vide.
    Mon smartphone était posé sur la table.

    De plus, je ne suis pas accros au smartphone.

    Il doit y avoir une autre explication je pense … (quelques problèmes de santé perso).

  2. Je n’ai pas ce soucis, je ne met jamais le vibreur j’aime pas
    les rares fois ou je l’ai mis quand il a vibré ça me faisais faire un bond lol
    donc le vibreur sans moi, mais je peut comprendre ce qui arrivent aux autres personnes.

Répondre à spunkie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *